Institut Universitaire de Technologie | Università di Corsica
Attualità
Institut Universitaire de Technologie  |
Attualità

Christian Cristofari succède à Christophe Storaï à la tête de l'IUT di Corsica

Christian Cristofari
Nouveau directeur de l’IUT

À 41 ans, Christian Cristofari, maître de conférences en énergétique et génie des procédés, est le nouveau directeur de l’IUT di Corsica. Élu depuis le 25 mars dernier, il succède sans surprise à Christophe Storaï, en réunissant 28 des 29 voix du conseil d’administration, au détriment de l’opposition représentée, dans ce scrutin, par Hyacinthe Ottaviani, enseignant en langue corse. Des impressions aux perspectives, rencontre avec le grand vainqueur. 

Christian Cristofari, que représente pour vous cette élection à la tête de l’IUT di Corsica ?
Elle représente avant tout un beau challenge que je souhaite pleinement relever. Dans la continuité du travail accompli par mes prédécesseurs, Antoine Aïello et Christophe Storaï, il est question de renforcer non seulement la réussite et l’insertion professionnelles des étudiants, mais aussi la réactivité et l’écoute de notre établissement à l’égard des acteurs socioéconomiques. Cela passe par un certain nombre d’objectifs et de priorités à atteindre, en se tournant résolument vers l’innovation et le transfert technologiques, deux domaines qui me tiennent particulièrement à cœur pour l’IUT di Corsica.

Selon vous, comment se porte votre établissement à ce jour ?
Ces dernières années, notre IUT a su s’épanouir en lien direct avec les réalités du terrain. Il dispose aujourd’hui de cinq DUT et de sept Licences Professionnelles qui, pour la plupart, sont d’ores et déjà proposés en alternance afin de permettre d’augmenter à la fois la capacité d’employabilité et les compétences des étudiants, dans des domaines d’activités porteurs. Le nombre d’inscriptions à nos formations est par ailleurs en perpétuelle croissance. Sans oublier, sur le plan infrastructurel, l’évolution positive du capital humain de l’établissement, au même titre que ses ressources financières notamment à travers le versement de la taxe d’apprentissage. Je pense que la situation est plus que favorable et propice à la construction d’un avenir serein, emprunt de pragmatisme et de dynamisme, au service de la jeunesse et de la société corses.

Quelles sont les grandes priorités de votre mandature ?
Il s’agit, tout d’abord, de poursuivre sur notre lancée dans le domaine de l’alternance, en élargissant le dispositif à l’ensemble des formations de l’IUT di Corsica, toujours avec l’objectif d’optimiser l’insertion professionnelle des diplômés et la structuration de l’économie insulaire, composée majoritairement de TPE/PME. D’autre part, nous savons aujourd’hui que près de 50% des entreprises existantes, tous secteurs d’activités confondus, devront trouver « repreneurs » et ce, dans les dix années à venir. Anticiper ce besoin représente un réel enjeu pour notre établissement qui doit ainsi renforcer son action en faveur de « l’esprit d’entreprendre » des étudiants. Parmi les autres priorités de mon mandat, figure, en outre, le développement du transfert et de la recherche technologiques, via, par exemple, le plateau technique que nous avons récemment créé en partenariat avec les Lycées Paul Vincensini de Bastia et Laetitia Bonaparte d’Ajaccio. Sans oublier l’ouverture de nouvelles formations, en l’occurrence un DUT « Hygiène, Sécurité et Environnement » et une Licence Professionnelle « Gestion Logistique des Transports et de l’Export », eu égard des attentes émanant du monde professionnel au niveau de ces filières génératrices de croissance pour notre île.


Un véritable pilier

Bardé de diplômes, Christian Cristofari est ingénieur de formation, docteur et habilité à diriger les recherches en énergétique et génie des procédés. À l’origine de la création des licences professionnelles « entrepreneuriat » et « management des énergies renouvelables », il a su devenir, au fil des années, un véritable pilier de l’IUT di Corsica, mais pas seulement. 
Ayant contribué à de nombreuses publications auprès d’ouvrages et de revues scientifiques internationales ou encore lors de colloques, ses travaux d’enseignant-chercheur prennent toute leur forme dans le cadre du projet de déploiement des « énergies renouvelables » -chiffré à 32,1M€- qu’il mène au sein de l’Università sur le site de Vignola et avec le concours de divers partenaires industriels. 
Novatrice et pragmatique, l’activité de recherche de Christian Cristofari se positionne sur des verrous technologiques importants pour, dit-il, « catalyser d’une part l’adoption de convertisseurs hélio-énergétiques permettant de maîtriser la consommation énergétique et d’autre part l’insertion massive des énergies à sources renouvelables connectées en réseau ou en sites isolés ». 
Il a, par ailleurs, développé H2OSS, un système de chauffage pour l’eau sanitaire à partir de capteurs solaires intégrés dans des gouttières ; ce dispositif étant breveté et labellisé par le pôle de compétitivité Cap Énergie en PACA-Corse et par le Ministère de la Recherche. 

Propos recueillis par Roland Frias, chargé de mission en communication à l’IUT di Corsica.

PHILIPPE ROCCHI | Mise à jour le 13/01/2017
Rendez-vous

Mercredi 20 juillet 2011


Dans la même rubrique
Jeudi 30 novembre 2017 de 09h00 à 11h30 Economie politique, Energie et transitions de la Corse
Lundi 03 juillet 2017 de 16h00 à 19h00 Remise des diplômes de DUT Promotion 2015-2017
Vendredi 12 mai 2017 de 08h00 à 11h00 "Projet Voltaire" à l'IUT